Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 20:41

affiche_salon_du_livre_2010_400.jpg

 

Oyé Oyé Braves Gens, je vous rappelle que le Salon du livre ouvre ses portes demain Porte de Versailles. Un rendez-vous à ne pas manquer pour ceux qui peuvent se rendre à Paris.

Salon du livre, occasion merveilleuse pour aller se balader à travers les stands de nombreux éditeurs et découvrir des livres qui ne sont pas mis en avant dans les librairies et autres grandes enseignes.


Cependant, le prix de l'emplacement est extrêmement élevé et les tout petits éditeurs n'ont généralement pas les moyens de se payer leur petite place au soleil. Ce prix a même découragé les plus gros, qui ont décidé de boycotter cette année ce rendez-vous international. Hachette et Bayard n'ont pas répondu "présent".


Ce n'est pas plus mal que les gros mastodontes ne soient pas là. Cela laisse plus de visibilité aux plus petits qui ont souvent du mal à se faire une place visible dans un salon aussi grand. Les petits éditeurs sont relégués sur les côtés, à côté des toilettes, laissant la place centrale aux gros. Normal me direz vous, ça se passe comme ça dans l'édition. Mais justement, le Salon du livre n'est il pas l'occasion de laisser un peu la place aux moins visibles ? 


Mais les problèmes de coûts ne touchent pas uniquement le Salon du livre de Paris. Cette année le Salon de la Bande dessinée d'Angoulême a faillit ne pas avoir lieu, faute de subvention de la ville. Les places ont été mises en vente, mais le Salon n'était pas sûr d'ouvrir ses portes. Devant l'engouement du public, la ville a tout de même décidé de le financer, soit 1 million d'euros.


La Seine Saint Denis veut quant à elle baisser ses subventions, voir ne pas subventionner du tout le Salon du livre jeunesse 2011. Les maisons d'éditions devront donc payer le prix fort pour y participer. Comment vont faire les petites structures qui ont à peine les moyens de se payer un stand ?


Le livre n'est plus intéressant ? Pourtant, c'est tout de même un média essentiel en France. De plus, le Salon du Livre de Paris a augmenté sa fréquentation de 33% l'année précédente. Le fait de faire de tels salons permet de rendre visible l'édition française et de la faire vivre.


Non le livre n'est pas mort. Il a encore de belles années devant lui ! Alors, comme disait Gérard Philippe, "Dévorez des livres" ! On compte sur toi public.


philipe.jpg

 

Au plaisir de se croiser dans les couloirs du salon. Bonne semaine livresque à tous !


Marine Denis

Partager cet article

Repost 0
Published by Les Z'infomanes - dans Livres par Marine
commenter cet article

commentaires