Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 19:49

Tout d’abord, je voulais commencer cet article en donnant une petite réponse à Karl Lagerfeld qui a dit récemment que les femmes rondes n’avaient pas leur place dans le monde de la mode : « Personne ne veut y voir des femmes rondes. […]Vous avez de grosses bonnes femmes assises avec leur paquet de chips devant la télévision qui disent que les mannequins minces sont hideux. Dans le monde de la haute couture, il est question de "rêves et d'illusions. » (Karl Lagerfeld, le 11 octobre 2009)

Ne vous en faites pas mesdames, il ne fait que suivre les traces de son maître Coco Chanel qui est la femme qui a instauré les mannequins anorexiques sur les podiums. Donc pour nous femmes de la vraie vie, et non femmes se rendant malade à cause de la concurrence exercée  qui pèse sur leurs épaules en permanence, ce mois ci je vais faire un petit tour atour de la « petite robe » comme il me plait de l’appeler.

                Pour commencer je vais d’abord faire une typologie des différentes morphologies qui existent. Nous avons la morphologie dite en « sablier », la morphologie en « A » et enfin la morphologie en « V ». Ça n’est pas une tare de ne pas appartenir à la catégorie has been du 90-60-90, au contraire, nous sommes en plein dans l’originalité et la complaisance de se créer son style.

 La morphologie en « sablier » :

                La femme contrebasse – comme j’aime l’appeler – a pour caractéristiques d’avoir la taille très marquée et certains diront qu’elles sont toutes en poitrine et en fesses, mais pas forcément. L’erreur fatale à ne pas commettre dans ce cas est de vouloir camoufler ce qui ne vous plait pas mais qui ne correspond pas forcément à ce qui ne va pas. En cherchant à vous cacher vous allez déséquilibrer votre silhouette et c’est bien évidemment ce que nous cherchons à éviter dans la démarche dans laquelle nous nous inscrivons (je vous la rappelle : se créer SA mode en fonction de son style et de son physique). La marche à suivre si vous faites partie de cette catégorie est d’affiner votre silhouette en soulignant votre taille. Pour vous j’ai jeté mon dévolu sur la robe trapèze avec une ceinture, qui assez ajustée, viendra se poser sur le haut de la fesse. Souligner la taille n’est pas forcément marquer fortement la taille, mais la laisser se deviner.


 La morphologie en « A » :

                Dans une morphologie en « A » on part de vos épaules qui sont plutôt tombante (c’était le must à la Renaissance) pour arriver à votre bassin qui incarne la volupté, la maternité, la fertilité… En bref vous êtes la réincarnation de la déesse ancestrale (pas mal pour une époque qui se veut totalement vintage). Ce qu’il ne faut surtout pas faire dans ce cas là, c’est vous mouler intégralement. Le corps étant déséquilibré (et on s’entend bien sur le fait que ce terme n’est pas employé d’un point de vue d’esthétique, mais d’harmonie). Il faut détourner l’attention du bas pour tout donner dans le haut, étoffer le buste à l’aide d’une robe qui sera légèrement bouffante afin de détourner les regards des rondeurs ce qui restructurera le bas. La blouse sur caleçon est l’idéal pour vous mesdames, vous serez obligées de mettre une ceinture sinon ce sera informe, le tout surplombé par un long gilet qui sera l’idéal pour finir la tenue et confirmer la nouvelle structure donnée au corps.

La morphologie en « V » :

En ce qui vous concerne mesdames on part d’une carrure plus importante que les hanches. Vos épaules et vos seins sont mis en avant alors que le bassin et les hanches sont effacés. Il faut faire bien attention à équilibrer le haut et le bas tout en jouant sur les imprimés et les motifs qui vont favoriser la partie haute de votre corps (des rayures verticales par exemple) et bien évidemment il faut bannir les épaulettes. Il y a une vraie recherche à faire du côté de la matière de la petite robe ; voile de coton, soie, mailles fines c’est bon foncez, par contre pour tous les tissus lourds, épais qui donnent – et ils ne font que donner – l’impression de vous camoufler, DEHORS.

Pour vous toutes maintenant, Il y a un fondamental dans la tenue de mode à sa mode qui vous démarquera vraiment de tout le monde, ce que j’appelle le « FIL ROUGE » : quand vous choisissez votre collier et vos boucles d’oreilles n’oubliez pas de les choisir de la couleur la moins présente dans la tenue et si possible de les assortir à vos chaussures, le visuel n’en sera que plus divin.

 Voilà mesdames amusez vous bien dans une séance shopping entre copines et au mois prochain.

 

Anabelle.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Les Z'infomanes - dans Mode par Anabelle
commenter cet article

commentaires