Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 01:06

Loin de moi l'envie de provoquer une overdose autour du ballon rond, mais que voulez-vous, le football français donne l'impression de ne pas réussir à se sortir de la panne technique. Les états généraux du football, voulus par Nicolas Sarkozy, se sont déroulés à l'INSEP à Paris à la fin du mois dernier. Deux jours pour relancer une machine qui ne sait pas par où prendre le schmilblick. Incapables de se réformer, les instances footballistiques ne parviennent pas à régir le football moderne ou alors, avec maladresse...

 

97b3a81c-e38f-11df-94c5-2fd342d88d98

Le président par intérim de la Fédération Française de Football, Fernand Duchaussoy,

est peut-être l'un des derniers à être issu du monde amateur (crédits : Franck Fife - AFP)

 

Les mutins de Knysna ont peut-être finalement fait du bien au football français...Point d'ironie là-dedans. Par leur comportement d'ado en pleine crise, ils ont provoqué une réaction à tous les niveaux, politique compris. Des discussions « constructives » selon les acteurs des états généraux, qui devaient ouvrir « la voix de la réforme » du football français. C'est bien au niveau de la tête de ce corps malade qu'il fallait du changement. La fédération avait pour vieille habitude de nommer sur le trône un personnage issu du monde amateur, et ce n'est pas faire injure que de constater le gouffre entre les deux « mondes », principalement dans le football. Changement majeur à venir, l'élection du président de la fédération se fera désormais au scrutin de liste, sans proportionnelle, ni quota par familles. Les amateurs et les pros enfin réunis dans le même chapeau, une leçon de démocratie et d'efficacité par le monde du football...Alléluia ! Travaux pratiques à suivre à partir de 2011...

 

La ligue réveille des tensions

 

Mais quand ce n'est pas la fédération qui se fait remarquer, la ligue de football professionnel (LFP) prend le relais. Cette fois, c'est la prise de décisions qui laisse à désirer. Il y a an presque jour pour jour, la ligue annulait la rencontre entre l'OM et le PSG à quelques heures de son début pour cause de grippe A dans le groupe parisien... Résultat, des affrontements dans la cité phocénne, et quelques dix blessés. À quelques jours du « classico » toujours à hauts risques entre le PSG et l'OM, il est surprenant de constater à quel point les décisions de la LFP peuvent  envenimer les débats. Alors que les supporters marseillais se portent à carreau selon le président du club Jean-Claude Dassier, et que son homologue parisien, Robin Leproux, a imposé un plan anti-violence pour le Parc des Princes, la ligue a une fois de plus mis son grain de sel. Du gros sel, même, puisqu'elle a simplement interdit aux supporters marseillais de venir à Paris, de même que le déplacement inverse des supporters parisiens dans la cité phocéenne. 

 

Plusieurs sons de cloche, aucune force de décision

 

Mais voilà, la commission d'appel de ce même organe a infirmé cette décision, suivie quelques heures plus tard par le tribunal administratif de Marseille. Ce dernier ne voit aucune raison justifiant de déroger à la règle qui veut que 5% d'un stade soient réservés pour les supporters visiteurs. La commission d'appel met elle en avant le manque de concertation des deux partis avant l'annonce de la décision. La commission des compétitions doit donc revoir sa copie. Mais l'union ne fait décidément pas la force à la ligue. Il y a deux jours, le président de la LFP, Frédéric Thiriez, a réaffirmé son souhait de ne pas voir les supporters marseillais monter à Paris le 7 novembre prochain. Plus grande cacophonie tu meurs ! La décision est en délibéré, et pourrait attendre l'intervention du ministère de l'Intérieur pour trouver (enfin) son épilogue, si possible avant le jour de la rencontre cette fois-ci. Rien de mieux  en tout cas, pour faire monter la pression autour d'un match qui n'en manque pas...

 

Adrien Godet

Partager cet article

Repost 0
Published by Les Z'infomanes - dans Short et baskets par Adrien
commenter cet article

commentaires