Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 10:26

jeans A l’origine conçu pour l’ouvrier américain de la fin du XIXème siècle, le blue-jean est devenu symbole de liberté, puis effigie du style rock. Dorénavant, le jean est complètement ancré dans nos cultures occidentales. Il se porte au travail, en soirée, pour un rendez-vous amoureux : il passe partout. Actuellement, il s’achète avec une apparence déjà usée, délavée, un air grunge qui se paye au prix fort. Mais d’où proviennent ces semblants d’usures, ces effets de mode tant vénérés dans nos sociétés ? Ceux qui fabriquent ce délavage factice sont en fait les premières victimes de notre mode occidentale. Zoom sur le jean délavé : une création de masse, entraînant la mort.

 

Le blue-jean est un pur produit de la mondialisation, tant pour sa matière première principale (le coton) que pour les différentes étapes de sa fabrication. Un jean standard, c’est environ 600 grammes de coton avec quelques rivets et boutons en métal. Il est majoritairement fabriqué dans les pays en voie de développement où les mauvaises conditions de travail et le recours à des énergies polluantes, comme le charbon et le pétrole, sont monnaies courantes. Par exemple, le coton cultivé en Ouzbékistan peut être filé en Turquie, puis teint en Bulgarie. La toile peut ensuite être tissée à Taiwan, et le jean assemblé en Tunisie, avant d’être livré en France.

 

Le sablage : un procédé mortel mais fashion

 

Pour concevoir un jean à l’apparence délavée, les fabricants projettent, avec de l'air comprimé, un sable fin ayant un effet abrasif  sur le denim. Le résultat est un jean à la fois plus doux au toucher et usé à certains endroits : le "look" à la mode. Néanmoins, les ouvriers du textile, travaillant sans masque de protection dans les pays en voie de développement, sont exposés aux fines particules du sablage. En respirant des poussières hautement toxiques, ils contractent la silicose, une des pires maladies pulmonaires. Cette maladie avait quasiment disparu en Europe -au siècle dernier elle a décimé des centaines de milliers de mineurs. Elle réapparaît aujourd’hui dans les pays producteurs de ces jeans délavés, sous une forme foudroyante et fatale.


Les grandes marques de mode sous-traitent une partie de leur production de jean en Turquie. Jusqu’au printemps 2009, pour blanchir les jeans, de nombreux ateliers turcs utilisaient la technique du sablage. Officiellement, 50 ouvriers turcs en sont morts, 600 sont atteints par la silicose et attendent leur fatal dénouement. Selon les associations, les ouvriers malades, ayant travaillés dans des ateliers clandestins, seraient plus nombreux.

Cette pratique du sablage est totalement interdite dans l’Union européenne et depuis avril 2009, la Turquie a décidé de l’interdire à son tour. Néanmoins l’attrait de ce produit en Occident (90 millions de jeans vendus en France l’an dernier) incite les fabricants à déplacer leurs usines dans des pays aux législations plus souples comme le Bangladesh.

 

Pour en savoir plus, je vous recommande ce remarquable reportage d'Envoyé Spécial sur les techniques de confection de nos jeans délavés en Turquie. "Jeans à la mode: le prix à payer" (Envoyé Spécial du 7 janvier 2010 sur France 2 ) 

 


Attention, à vos marques, prêt-à-porter

Face à ce scandale social, la Fédération Internationale des Travailleurs du Textile, de l'Habillement, de la Chaussure et du Cuir (FITTHC - un secrétariat professionnel international qui rassemble 220 organisations affiliées dans 110 pays, pour un total de plus de 10 millions de travailleurs membres) se bat devant la justice contre ces procédés toxiques utilisés par des multinationales peu scrupuleuses de la santé des ouvriers. Après deux ans de combat et de campagnes d'informations, en septembre dernier, la FITTHC a remporté une large victoire : H&M et Levis - qui figurent parmi les leaders mondiaux dans le jean ont annoncé la fin de l'utilisation du sablage.

Ce procédé mortel est désormais banni de leurs ateliers et remplacé par une technique de ponçage plus chère mais respectant la santé des travailleurs. La FITTHC va poursuivre sa campagne, en appelant également l'Organisation Internationale du Travail (OIT) et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à bannir le sablage dans le monde entier.

D'autres marques de jeans avaient déjà franchi ce pas. Avant d'acheter votre prochain objet de mode, pensez y à deux fois. Votre porte-monnaie a en réalité un énorme pouvoir sur les problèmes sociaux et environnementaux de notre monde. Questionnez les vendeurs, lisez les étiquettes, interrogez-vous sur l'origine du produit... Devenez un acheteur éco-responsable.

Florence Tapiau
+ d'infos : L'Ademe propose quelques conseils  "Pour que ton jean ne soit plus un problème écologique"

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Les Z'infomanes - dans Ecologie par Florence
commenter cet article

commentaires

discipline 17/12/2015 03:25

Vive le jeans 100% brut
il faut interdire les horribles jeans délavés achevé les tous